Du vin sans histamine ?

Une idée novatrice née d’une simple suggestion !

Histamin-geprüfte Weine Allacher

Le commencement

L’histamine dans le vin – Nous nous sommes mis en quête d’un ” vin sans histamine ” dès 2005. C’est lorsque des clients ont attiré notre attention sur le problème de l’intolérance à l’histamine que nous avons entrepris de ” débarrasser “ nos vins de cette substance. À cette époque, il n’existait encore aucune étude ni enquête concrète sur le sujet. Aussi sommes-nous devenus, dès la première heure, le moteur de l’innovation dans ce domaine également !

Du Grüner Veltliner, jeune et frais, à nos superbes rouges vieillis en barriques : tous nos vins ont moins de 0,1 mg d’histamine par litre.

" Depuis 2009, tout produit qui vient compléter notre gamme affiche forcément une concentration en histamine inférieure à 0,1 mg/l. * “

Winzer Rainer Allacher

Il en aura fallu des dégustations, des analyses et des échanges avec des experts de l’intolérance à l’histamine pour être en mesure de proposer des vins qui, par rapport aux crus produits selon des méthodes « classiques », ne souffrent d’aucune perte de goût ou de qualité. En 2007, nous y sommes enfin parvenus : nous avons réussi (une prouesse attestée) à produire le premier vin rouge présentant une valeur résiduelle d’histamine inférieure à 0,1 mg/l, que nous avons ainsi pu pour la première fois commercialiser en tant que « vin sans histamine ».

„ Le but n’est pas de réduire après coup la teneur en histamine du vin, mais bien d’empêcher son apparition. À cette fin, nous avons mis au point notre propre processus, probablement unique dans le monde du vin. “

Winzer Rainer Allacher
Les packs d’essai ont maintenant la livraison gratuite !

Si vous souffrez d’une intolérance à l’histamine (HIT), vous devriez goûter nos vins !

Forts de dizaines d’années d’expérience et étant nous-mêmes touchés (trouble de dégradation HIT), nous sommes persuadés que la probabilité que notre vin vous convienne est très élevée.

Nous ne saurions trop vous conseiller d’essayer nos vins pour leur goût et leur tolérance.

Ce qui compte, avant toute dégustation, c’est de jeûner pendant au moins 8 heures ou de consommer uniquement des aliments sans histamine. Cette précaution permet d’éviter que votre nourriture réagisse avec l’alcool et déclenche des symptômes. Il va de soi que les niveaux de tolérance varient d’une personne à l’autre.

Qu’est-ce que l’histamine ?

L’intolérance à l’histamine ou histaminose désigne l’incapacité à supporter l’histamine ingérée avec l’alimentation, une incapacité due à une déficience en enzyme diamine oxydase (DAO) chargée de dégrader l’histamine, ou à un déséquilibre entre l’apport et la dégradation de l’histamine. On estime à 20% le nombre de personnes présentant une sensibilité à l’histamine !

Comment peut-on produire des vins présentant des niveaux d’histamine aussi bas ?

Comme vous vous en doutez, il s’agit là d’un secret professionnel jalousement gardé. Mais nous acceptons malgré tout de lever le voile sur une partie du mystère :

  • Travailler rapidement le raisin
  • Propreté et hygiène irréprochables lors du travail
  • La fermentation malolactique peut influer sur la teneur en histamine
  • La fermentation alcoolique aussi n’est pas sans incidence sur la formation d’histamine
  • La concentration en histamine dépend également du cépage
  • Les barriques peuvent fortement affecter la teneur en histamine

Depuis le 01/01/2015, la réglementation européenne interdit l’utilisation pour le vin de désignations telles que ” vin à faible teneur en histamine ” ou ” vin sans histamine ” !

* Les analyses d’histamine sont effectuées immédiatement avant ou après la mise en bouteille. En raison de la déviation des laboratoires individuels, nous ne pouvons que confirmer la valeur d’histamine à ce stade !