Vin peu soufré ?

Une autre étape importante pour nous

En bref

” Faible teneur en sulfite ” ou ” faible teneur en soufre ” est le terme que nous utilisons afin de décrire les vins dont la teneur en soufre correspond environ à la moitié de la limite légale.

Exemples dans notre gamme actuelle :

autorisé conventionnel Valeurs Allacher
Grüner Veltliner 2020 200 mg/l 91 mg/l
Rosé St. Laurent 2020 250 mg/l 103 mg/l
Zweigelt Klassik 2019 150 mg/l 42 mg/l

* Les valeurs peuvent varier d’un millésime à l’autre

" Les vins avec moins de sulfites sont la suite logique de notre quête de digestibilité optimale. “

Winzer Rainer Allacher

Quelques généralités concernant les sulfites

Le sulfite, couramment appelé soufre, est un élément important de la vinification, car il décide de la durée de conservation et de l’aptitude au stockage du vin. Le sulfite est probablement le plus ancien et le plus efficace « conservateur » du vin, qui n’a rien perdu de sa légitimité aujourd’hui. Difficile donc d’imaginer s’en passer totalement.

En revanche, la demande en vins moins chargés en sulfites ne cesse de progresser. Conscients de l’impact du sulfite sur la digestibilité et la tolérance du vin, nous avons entrepris de développer des vins à faible teneur en sulfite. (il convient de préciser qu’aucun vin ne contient zéro sulfites, ces derniers étant inhérents à la fermentation alcoolique. Il n’y a donc que des vins sans sulfite ajouté)

Dégustation & bilan

En 2012, nous nous sommes organisé une dégustation d’un grand nombre de vins sans sulfites. Les vins provenaient d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie et de l’outre-mer. Le résultat de la dégustation était assez décevant. Seul l’un de ces vins est parvenu à nous convaincre. La plupart d’entre eux ne correspondait malheureusement pas du tout à nos attentes en matière de goût.

Nous avons donc décidé de renoncer au projet de ” vin sans soufre “.

" Vin sans sulfite ? "

La législation imposant aux domaines bio des limites différentes de celles des établissements conventionnels, notre utilisation du soufre a toujours été très réfléchie. Et c’est précisément cette expérience et cette réflexion que nous avons mises à profit dans nos efforts pour élaborer nos vins avec beaucoup moins de sulfites. Nos essais avaient pour principale corollaire le maintien ou l’amélioration de la qualité.

Comment ça marche ?

Les besoins en sulfites dans les vins sont en général tributaires de plusieurs facteurs : le cépage, la teneur en oxygène du vin, l’absorption d’oxygène, l’hygiène, la maturité du raisin, les tanins et phénols, le mouvement, c’est-à-dire le pompage du vin, pour n’en citer que quelques-uns. Comme on peut le constater, les facteurs responsables de la quantité de sulfites dont un vin a besoin sont nombreux.

Au fil des ans, nous avons ainsi optimisé et adapté notre processus de production afin de produire des vins contenant moins de soufre. Désormais, nos vins sont, dans leur grande majorité, élevés avec de faibles quantités de sulfites.

Tous les crus vinifiés avec moins de sulfite sont marqués comme tel dans notre boutique !